Motion concernant une décentralisation systématique des structures d’aide sociale sur l’ensemble du territoire de la VdL

Publié le

Haut hu mir gréng am Gemengerot eng Motioun deposéiert, fir d’Sozialstrukture besser um Territoire vun der Stad ze verdeelen an esou d’Situatioun op der Gare an zu Bouneweg ze entschäerfen an och besser op di Betraffen agoen.

Di meeschten Hëllefsstrukturen fir Mënsche mat soziale, gesondheetlechen an psycheschen Probleemer si ronderëm d'Gare. Mat enger Motioun hu mir de Schäfferot Haut am Gemengerot opgefuerdert, esou Strukturen och an anere Quartier'en vun der Stad virzegesinn. D'Quartier'en Gare a Bouneweg ginn esou entlaascht, an och d'Beneficiairen vun der Sozialaarbecht kennen dovunner profitéieren, well se aus dem Hotspot eraus kommen. Besonnesch bei neien, urbanistesche Projet gëllt et systematesch Gebaier fir ënnerschiddlech sozial Hëllefsstrukturen anzeplangen.

La plupart des structures destinées à des personnes ayant des problèmes sociaux, médicaux et psychologiques se situent autour de la Gare. Aujourd'hui au Conseil communal, nous avons incité le Collège échevinal en soumettant une motion à prévoir de telles structures également dans d'autres quartiers de la VdL. Ainsi, les quartiers Gare et Bonnevoie seraient soulagés; les bénéficiaires du travail social pourraient également en profiter puisqu'ils sont éloigné.e.s du hotspot. En particulier, lors de la planification de nouveaux projets urbanistiques, il est impératif de planifier systématiquement des bâtiments incluant d'office des structures destinées à des aides sociales diverses.

 

Le Conseil communal de la Ville de Luxembourg,

  • Considérant le nombre important de services et structures d’aide sociale déjà localisés dans les quartiers de la Gare et Bonnevoie ;
  • Considérant que certaines de ces structures connaissent une surcharge à cause du nombre croissant de leurs bénéficiaires et client.e.s ou que suite à des changements  d’habitudes ces structures ne sont plus adaptées ;
  • Prenant en compte les recommandations et les mesures du Plan d’action national drogues et addictions associées 2020-2024 et celles du Catalogue de mesures sur la problématique de la criminalité liée aux stupéfiants au Luxembourg présentées le 20 octobre 2021 par le Gouvernement,


invite le Collège échevinal

  • à reconnaître la plus value d’une offre d’aide sociale décentralisée sur l’ensemble du territoire de la Ville de Luxembourg et à y procéder, le cas échéant en concert avec les instances étatiques ;
  • à prévoir systématiquement des services et structures d’aide sociale à l’échelle appropriée pour des projets d’urbanisme (e.a. PAPs) qui sont développés sur le territoire de la Ville de Luxembourg.


Le 6 décembre 2021
Christa Brömmel, conseillère communale déi gréng